Sections

Articles

  Match contre les Futals
Catégorie : Aucune
Ajouté le :
Auteur : Nico
Lectures : 385
Note : Non évalué [ Evaluer ]


Résumé by: Ju le colombien

Line-up :
Fred
Ju le colombien,
François, Yan, Mat
Buteur : Yan x 3, François x 1
Passeur : Ju le colombien x 2, François x 1
Arbitre OrbitX: Brahim


Magnifique prestation de notre part, tant en sérieux qu’en réussite

Premier but adverse qui marque sur une erreur de la défense (pas de mon côté).

Premier but mat se décale, tire une grosse patate qui vient rebondir sur le gardien, mais c’était sans compter sur François la fouine qui trainé par là et qui la reprend directement dans les buts.

Deuxième but el magnifico, tel qu’on l’appelle dans les contrées lointaines et légendaire du Languedoc, prend la balle, le temps semble s’arrêter, un halo de lumière semble l’entourer dans cette obscurité footballistique, dans un geste teinté d’une nonchalance feinté proche de l’excellence il lève la balle pour une passe lobée qui passe entre deux adversaires pour terminer sa course dans les pieds de notre capitaine qui se décale, et qui boosté par le charisme de son coéquipier semi-latino marque un magnifique but.

A ce moment de la partie on peut sentir la peur effleurer la nuque de nos adversaires qui du coup ressentent des petits picotements dans l’entre-jambe.

Nous profitons de cet avantage psychologique pour marquer un troisième but sur une seconde passe décisive Del colombiano, tout le monde retient son souffle, la tension est palpable lorsque la balle retombe dans les pieds de notre capitaine, pour la seconde fois, leur regard se croisent dans un mélange d’ambigüité et de dégout, notre capitaine croit lire sur les lèvres de son passeur favori « au nom de ton père fait ce pour quoi tu es né bambino ! »(On apprendra par la suite qu’il fredonnait en rouge et noir de Jeanne Mas, pour quelle raison, ceci reste un mystère de la culture mystique précolombienne...).

Sur ce revenons à nos moutons le cours du temps reprend ses droits, et dans un accès de folie, saupoudrer d’une totale surestimation de ses capacité yan se décale et remet un superbe but.

Nous donnons de nous–même et allons chercher au fond de nos ressources pour rester concentré, et défendre intelligemment, le quatrième but viendra sur une passe de François sur notre capitaine qui d’une magnifique reprise de volé planta ce but dans les filets… un supporter passant par là aurait dit « il faudrait qu’il se débrouille un peu tout seul ce petit bonhomme, et qu’il arrête de se reposer sur les passes de ses coéquipiers ».

Les 10 dernières minutes sont violentes, la sueur colle à la peau, le sang parcours nos veines au rythme de notre respiration, notre langue claque dans un palet à la recherche d’eau, mais nous somme présents, le combat devient plus viril, des mains se baladent, des tibia se rencontrent, des corps se frictionnent tels des gladiateurs dans un combat de boue la joute sera tellement intense qu’au coup de sifflet finale mat s’effondrera en criant dans un dernier souffle « c’est paaaas ma guuuuueeeeerrrrreeeeee !!!!! » lui seul connait la signification de cet étrange liturgie.

Fait marquant:

- Il n’y a pas eu de mi-temps ni de temps-mort à ce match……. Bizarre..Il m’avait semblait….
- J’ai fais deux passes décisives à Yann ……vraiment bizarre
- Je crois que notre arbitre n’avait pas de papier ……..
- Yan revient dans la course du meilleur buteur …..
- Nico a briller par son absence ……. Après le match on avait faim ….. Très faim
- Fred un match complet comme d’hab.

Merci à nos supporters venus de tout horizon pour nous soutenir dans cette folle aventure qu’est le championnat de futsal….